Voir, savoir, comprendre :

Percevoir les éléments de notre cosmos

26 octobre 2006

Le Soleil bientôt observé en 3D

La NASA, l'agence spatiale américaine, a lancé, mercredi soir 25 octobre, les sondes jumelles de la mission Stereo qui permettront de mieux comprendre les éruptions solaires, en obtenant des images sans précédent du Soleil en trois dimensions.

La fusée Delta II à trois étages s'est arrachée de son pas de tir sur la base militaire de Cap Canaveral en Floride à 20 h 52 (2 h 52, heure de Paris). Les deux satellites se sont séparés 25 minutes après le lancement pour se placer sur leur orbite respective. "Tout s'est déroulé sans problèmes", s'est félicité Omar Baez, le directeur de lancement.

De la taille d'une voiturette de golf et d'un poids de 620 kg, les sondes, munies de seize instruments chacune, doivent fournir les premières images stéréoscopiques du Soleil et de sa couronne. Pour obtenir ces vues tridimensionnelles elles sont placées, tels deux yeux, dans deux orbites différentes, l'une en avance du mouvement de la Terre autour du Soleil et la seconde à la traîne.

Au cours de leur mission, ces satellites vont pouvoir explorer l'origine, l'évolution et les conséquences interplanétaires de ces éjections de masse coronale (EMC), le plasma solaire projeté dans l'espace à la suite de puissantes explosions. Quand ces éruptions se produisent en direction de la Terre, elles sont à l'origine d'aurores australes et boréales spectaculaires et entraînent de sérieuses perturbations des systèmes de communications et de distribution électrique.

"NOUVEL ÂGE D'OBSERVATION SOLAIRE"

"Nous sommes à l'aube d'un nouvel âge d'observation solaire", a déclaré, mardi, Russ Howard, l'un des scientifiques de la mission, expliquant qu'il sera désormais possible d'observer ces éruptions depuis leur origine sur le Soleil jusqu'à leur impact sur l'environnement terrestre.

"Pour ce qui est des prévisions météorologiques solaires, nous sommes actuellement au niveau des prévisions du temps terrestre des années 1950", explique Michael Kaiser, le responsable scientifique de la mission Stereo. "Ils voyaient les cyclones seulement quand ils étaient juste au-dessus de leur tête et aujourd'hui nous voyons les tempêtes solaires quitter le Soleil, mais nous devons utiliser des modèles informatiques pour tenter de déterminer si et quand elles vont frapper la Terre."

Les cycles solaires durent onze ans et sont marqués par deux pics d'activité. Lors du précédent pic, en 2000, on a compté près de 2 000 EMC, dont une centaine en direction de la Terre. En période creuse comme actuellement, il y a moins de 200 éruptions par an.

Le coût total de la mission Stereo, fruit d'une coopération euro-américaine, est de 550 millions de dollars (437,2 millions d'euros). Les responsables prévoient d'obtenir les premières images solaires en 3D dès la mi-décembre.

Posté par jmlir à 16:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire